top of page

CORTONE

 

Cette ville d’origine étrusque – comme sa voisine Arezzo – située dans un endroit stratégique appartenant encore à la Toscane mais proche de l’Ombrie, a vu naître Luca Signorelli et Pietro da Cortona. Dans la partie élevée de Cortone se dresse le Sanctuaire de Santa Margherita, lieu de pèlerinage situé juste en dessous de la Forteresse du Girifalco.

En descendant en car jusqu’au Piazzale del Mercato et en traversant la « Porta bifora » (porte d’accès à deux ouvertures dans les remparts), nous longerons les anciens remparts étrusques en continuant par la Via Jannelli, une des ruelles les plus particulières de la ville.

Nous visiterons la cathédrale et, si vous le souhaitez, le musée diocésain.

Ensuite, direction Piazza Signorelli, où se dressent le théâtre citadin et le Palazzo Casali, construit pour la famille Casali qui y résida jusqu’en 1409, siège actuel du MAEC – Musée de l’Académie Étrusque de Cortone.

Puis nous rejoindrons Piazza della Repubblica, qui était à l’époque romaine le forum de la ville et qui correspond encore aujourd’hui au centre de Cortone, caractérisé par divers palais, parmi lesquels le palais communal qui sera illustré en détail. La place est reliée à Rugapiana, ou Via Nazionale, seule route plate qui traverse Cortone, aujourd’hui cours citadin jonché de magasins et de ravissantes ruelles dont les montées et descentes donnent à la ville un aspect tout particulier.

Dernière étape : la Piazzetta Garibaldi, située au bout de la Via Nazionale, et d’où l’on peut jouir d’une vue imprenable sur toute la Valdichiana et sur le lac Trasimène, tout proche.

MUSÉE DIOCÉSAIN

Le musée, comprenant neuf salles, accueille des œuvres d’une valeur artistique inouïe, comme la Lamentation sur le Christ mort et la Communion des apôtres de Luca Signorelli.

Le chef-d’œuvre absolu reste toutefois le tableau de Fra Angelico, un des artistes les plus célèbres de la Renaissance de transition : la merveilleuse Annonciation provenant de la toute proche église de San Domenico.

Après la visite de l’étage supérieur, nous accéderons grâce à l’escalier monumental à la section qui faisait autrefois office d’oratoire, élégamment décorée d’un cycle de fresques de l’école de Vasari.

Nous ne manquerons pas le précieux « Parato Passerini », un ensemble de parements sacrés commandés par le cardinal Silvio Passerini à l’occasion du passage à Cortone du pape Léon X de Médicis.

Avant de sortir, il nous faudra jeter un coup d’œil aux dessins préparatoires de l’artiste futuriste Gino Severini, représentant les stations du Chemin de Croix.

 

HORAIRES D’HIVER 10 h – 17 h

HORAIRES D’ÉTÉ 10 h – 18 h 30

JOURS DE FERMETURE : LUNDI 25 DÉCEMBR

MUSÉE ACADÉMIE ÉTRUSQUE

Le sous-sol abrite des salles dont les vitrines accueillent tous les objets qui ont été retrouvés dans les tombes du parc archéologique, à Camucia. Pièce unique : la lampe à huile étrusque, retrouvée à Fratta et achetée par les membres de l’Académie étrusque. L’objet, précieusement décoré, est constitué de figures telles que des silènes, des harpies ou des sirènes et des dauphins alternés dans les différents registres : au centre, la Gorgone arbore ses cheveux en serpents.

Extrêmement intéressante, la Tabula Cortonensis, pièce en bronze étrusque retrouvée en 1992, recouverte d’écritures au recto et au verso pour un total de 40 lignes, ferait référence à la vente d’une propriété située près du lac Trasimène.

Nous ne manquerons pas également le Tempietto Ginori, petit temple légué par le lucumon Carlo Ginori, réalisé par la manufacture de Doccia, en style rococo, avec des figures allégoriques.

HORAIRES D’HIVER 10 h – 17 h

HORAIRES D’ÉTÉ 10 h – 19 h

JOURS DE FERMETURE : LUNDI (EN HIVER), 25 DÉCEMBRE

TOMBE ÉTRUSQUE « TUMULO II DEL SODO »

HORAIRES 8 h 30 – 13 h 30

JOUR DE FERMETURE : LUNDI

bottom of page