top of page

FLORENCE (Tour classique)

Nous allons aujourd’hui partir ensemble à la découverte de la ville qui fut le « berceau de la Renaissance ». La première étape est le pôle religieux, sur la Piazza San Giovanni, où se dressent la cathédrale (Duomo di Santa Maria del Fiore), le Baptistère et le Campanile de Giotto. De forme octogonale, le baptistère est doté de trois portes, dont la plus célèbre est la porte Est, qui prend le nom de Porte du Paradis. Il est possible de pénétrer dans la cathédrale Santa Maria del Fiore, bâtie sur les vestiges de l’ancienne église de Santa Reparata. L’intérieur abrite d’innombrables chefs-d’œuvre ainsi que la fameuse Sacristie Nord, où Laurent le Magnifique trouva refuge durant la Conjuration des Pazzi. Après avoir gagné la sortie du Duomo, nous mettrons le cap sur la Piazza della Repubblica, la place où les Florentins aiment se retrouver pour « papoter » autour d’un apéritif, à la terrasse d’un de ses nombreux cafés : Gilli, Paszkowski et « LE GIUBBE ROSSE ». Impossible de ne pas admirer le splendide « musée en plein air » d’Orsanmichele, église atypique ornée de statues. Puis, empruntant la Via Calimala, nous ferons une halte à la Loggia del Mercato Nuovo (Loggia du Nouveau Marché), où vous pourrez prendre une photo devant le « porcellino », la sculpture du petit sanglier de bronze, tout en lui frottant le museau, comme le suggère la tradition. Peu après, nous gagnerons le pont le plus ancien de la ville, qui est aussi un des plus célèbres du monde. Le Ponte Vecchio, avec ses boutiques d’orfèvrerie, reste une des étapes les plus importantes de la visite de la ville, offrant un beau panorama sur l’Arno et, parfois, sur les barques des rameurs qui en chevauchent les ondes. Nous pourrons admirer d’en bas le Couloir de Vasari, avant de nous éloigner du Ponte Vecchio, en logeant le fleuve, afin de rejoindre l’entrée de la Galerie des Offices. La visite se termine sur la Piazza della Signoria, pôle politique de Florence, avec l’illustration des différents monuments et du magnifique Palazzo Vecchio.

OFFICES

La visite comprend l’entrée dans un des musées les plus célèbres au monde, afin de feuilleter, comme les pages d’un livre, chaque salle ornée des chefs-d’œuvre réalisés par les artistes qui ont fait l’histoire de l’art mondial. En commençant par les Vierges en Majesté de Duccio, Cimabue et Giotto, nous passerons à la peinture raffinée de Gentile da Fabriano avec son Adoration des Mages, avant d’admirer le Diptyque des ducs d’Urbin du mathématicien Piero della Francesca. Puis nous observerons les merveilleux Printemps et Naissance de Vénus de Botticelli, le Tondo Doni – peinture de Michel-Ange –, sans oublier les œuvres du Titien et de Raphaël, avant de conclure avec le grand Caravage. Au beau milieu de tant de beauté et de splendeur, cette visite vous tiendra en haleine.

 

GALERIE DE L’ACADÉMIE (Michel-Ange)

Les œuvres présentes dans ses salles sont très nombreuses, mais l’Académie reste le musée du grand MICHEL-ANGE. Niché dans la tribune d’Emilio de Fabris, c’est le DAVID, le grand chef-d’œuvre de l’artiste, qui nous enchantera le plus.

Transféré dans cet établissement de Piazza della Signoria – où l’on peut aujourd’hui admirer une copie –, la statue fut réalisée par l’artiste en trois ans seulement, de 1501 à 1504, avant d’être exposée devant la façade de Palazzo Vecchio.

Dans le couloir qui la précède, nous pourrons approfondir la technique du « non-fini », typique de Michel-Ange, grâce à l’exposition des « ESCLAVES », qui furent transférés ici, de la grotte du Jardin de Boboli où ils se trouvaient, en 1909.

La salle du Colosse abrite L’« ENLÈVEMENT DES SABINES », de Jean de Boulogne, modèle en plâtre de la sculpture en marbre exposée aujourd’hui sous la Loggia dei Lanzi. Autre section intéressante : la salle exposant des instruments de musique ayant appartenu aux Médicis et à la Maison de Lorraine. On trouve ainsi des violoncelles, un psaltérion en marbre, des violons et une viole ténor, ainsi qu’un piano vertical, une paire de timbales, des vielles à roue et un serpent.

 

 

LE BARGELLO (Donatello, entre autres…)

Nous allons aujourd’hui visiter ensemble le Bargello, musée situé dans un grand bâtiment construit vers la moitié du XIIIe siècle pour le Capitaine du peuple. À partir de 1865, ce palais devenu musée national accueille quelques-unes parmi les plus importantes sculptures Renaissance réalisées par Donatello, Luca della Robbia, Verrocchio, Michel-Ange et Cellini. Notre attention sera notamment attirée par la beauté du David et de l’Atys, mais aussi par le Marzocco en pierre, œuvres du grand Donatello. Les salles abritent également des sculptures du jeune Michel-Ange, telles Bacchus et le Tondo Pitti.

Nous admirerons aussi la ravissante Dame au bouquet de Verrocchio, maître de Léonard de Vinci, identifiée comme étant Ginevra Benci, vu sa ressemblance avec la protagoniste du tableau de Léonard.

 

QUARTIER DES MÉDICIS (Palazzo Médicis-Riccardi – Basilique de San Lorenzo et Chapelles des Médicis)

Un autre itinéraire à découvrir concerne les Médicis et leur lien avec Michel-Ange. C’est justement dans le quartier de San Lorenzo que nous commencerons cette visite, avec en premier lieu le Palais Médicis-Riccardi, réalisé par Michelozzo pour Côme l’Ancien. Nous admirerons les belles « fenêtres agenouillées » typiques de Michel-Ange, la « panca di via » (banc de pierre rattaché au palais) et l’architecture en bossage. La cour, ornée de la statue de Baccio Bandinelli, est fascinante, mais le clou de la visite, c’est la chapelle privée de la famille, qu’on appelle « Chapelle des Mages » : elle est entièrement recouverte de fresques du XVe siècle, réalisées par Benozzo Gozzoli.

Nous gagnerons ensuite la Piazza San Lorenzo, afin de pénétrer dans la basilique du même nom, qui fut pendant des siècles l’église des Médicis. Elle abrite encore aujourd’hui d’innombrables chefs-d’œuvre : le Mariage de la Vierge de Rosso Fiorentino, le splendide tabernacle de Desiderio da Settignano, ainsi que les deux chaires de la Passion et de la Résurrection du Christ, réalisés par un Donatello désormais âgé.

Les Chapelles des Médicis, à quelques pas de là, sont constituées de la Chapelle des Princes et de la Nouvelle Sacristie, constructions visant à souligner l’immortalité individuelle de chaque prince, de même que celle de la dynastie.

Les statues de la Nouvelle Sacristie permettent d’admirer de près la grandeur, l’habileté et le génie du plus grand sculpteur de tous les temps : Michel-Ange.

 

SANTA MARIA NOVELLA

Il s’agit d’une des plus belles églises de Florence : cette église dominicaine est comme un écrin serti d’innombrables œuvres d’art. Elle abrite en effet la Trinité de Masaccio, le Crucifix de Brunelleschi dans la chapelle Gondi et celui de Giotto, au centre de la nef. La chapelle majeure est entièrement décorée d’un cycle de fresques réalisé par Domenico Ghirlandaio. Une partie de la visite est consacrée à la Chapelle des Espagnols et au Cloître Vert, célèbre pour ses fresques de Paolo Uccello.

SANTA CROCE

Connue également comme le « temple des gloires italiennes », la basilique donne sur la place du même nom, où se déroule encore aujourd’hui le célèbre calcio storico fiorentino, tournoi de sport collectif d’origine historique. L’église comprend 16 chapelles dont les plus célèbres, la Bardi et la Peruzzi, sont ornées de fresques de Giotto. Parmi les tombeaux des Italiens illustres, on trouve notamment ceux de Michel-Ange, Foscolo, Galilée, Lorenzo Ghiberti et Machiavel.

bottom of page